Lifestyle

Égoïste. Bordélique. Méchante.

Depuis toujours, je fais attention aux autres. Depuis toujours, je me laisse de côté pour aider, faire plaisir aux gens. Mais, est-ce que je ne m’oublie pas un peu trop ? Je suis une personne assez organisée : je préfère tout planifier à l’avance en laissant toujours place à une petite part d’improvisation pour ne pas tomber dans la monotonie. Je me fais toujours un petit planning de choses à faire sur la journée ou sur la semaine. Je profite des week-ends ou encore des vacances pour faire les choses que je ne sais pas faire à un autre moment.

J’avais décidé, il y a quelques temps, de faire un grand tri dans ma chambre, mon bureau et mes affaires. Je ne comptais pas tout faire le même jour car ça aurait été totalement impossible mais je me donnais une ou deux semaines pour tout terminer. Vous savez quoi? Deux mois plus tard, je n’ai toujours pas terminé. Parfois, ça me rend malade. Je suis une personne très émotive donc tout ce bordel autour de moi, autant dans ma vie privée que professionnelle, peut parfois me faire me sentir hors de moi: j’exprime ça par beaucoup de moyens mais la plupart du temps, je fonds en larmes. Vous pensez certainement que je suis une enfant, que c’est stupide de se mettre dans un tel état pour si peu. Vous avez sûrement raison.

J’étais en vacances durant un peu plus de deux mois. Pourquoi n’ai-je pas fini ce que je voulais faire dans ce cas? Le temps. Les imprévus. Les personnes qui ne comprennent pas que j’ai autre chose à faire. Je pense que ça peut résumer à peu près les raisons. Comme je le disais, je ne voulais pas tout faire en une journée car ça aurait été long, fastidieux et compliqué sachant que je faisais tout, toute seule. La canicule de cet été ne permettait pas non plus de rester au deuxième étage de ma maison, sous le toit, toute la journée: si la température extérieure était de 30 degrés, elle l’était également à l’intérieur. Physiquement, c’était très complexe de tenir. J’avais donc établi un « planning » où je divisais mes journées entre mon rangement, mon cheval et quelques projets personnels. Malheureusement, je devais également rendre service à de tierces personnes qui ne comprenait pas que je ne pouvais pas être disponible dans la seconde. Au final, je me retrouve début septembre avec encore des choses à trier/ranger, mon bureau à réaménager pour moi travailler dans de bonnes circonstances. Vous me direz « oui mais Tiphaine, force-toi, demande de l’aide ». Vous êtes de petits rigolos ma parole! Premièrement, je ne demande pas d’aide facilement: j’ai trop souvent été entourée de personnes qui, au lieu de m’aider, préféraient fouiller dans mes affaires, ce que je n’apprécie vraiment pas. Deuxièmement, j’estime être assez responsable pour le faire seule. Ce dernier point confirmera la vision que certaines personnes ont de moi: je suis égoïste.

Je suis quelqu’un qui a le cœur sur la main, du moins je le pense. Je suis toujours là pour mes proches quand ils en ont besoin, je me dévoue toujours pour les autres, sans prendre de temps pour moi quand je ne vais pas bien par exemple. Du coup, je me pose la question: pourquoi les gens pensent que je suis égoïste? Est-ce parce qu’il m’arrive de ne pas répondre aux messages, d’être plongée dans mes pensées et de ne pas faire attention à eux? Ou est-ce parce que tout simplement je ne suis pas toujours à leur disposition et parce que je ne vais pas constamment dans le même sens qu’eux? Je l’ignore. J’aimerais pouvoir lire dans les pensées des gens par moment. D’un côté, ça serait cool je pense, d’un autre, ai-je vraiment envie d’entendre tout ce que les autres pensent de moi? Cela mérite réflexion je pense. Sommes-nous tous honnêtes dans nos relations avec les autres ou nous mettons-nous un filtre pour faire plaisir à l’autre sans se mettre dans une situation inconfortable? Est-ce que ça fait de nous quelqu’un de méchant?

Je suis une personne méchante. Mais pourquoi? Parce que j’ai décidé de me recentrer sur moi-même et sur l’essentiel? Je dirais plutôt que ça fait de moi quelqu’un de rationnel: j’ai décidé de faire attention à moi, aux choses qui ont de l’importance pour moi. Quand je dis ça à certaines personnes, on peut me répondre « Donc je ne suis pas important(e) pour toi? ». Quelle bonne question! Qu’est-ce qui est important pour moi? Ma famille proche, ma mère tout particulièrement sans qui je ne serais plus là aujourd’hui. Mon cheval. C’est cucul mais tant pis, ce n’est que la stricte vérité. Mon amoureux qui me rend la vie plus belle. Mes cours sans quoi je n’aurais certainement aucun avenir professionnel. En dehors des besoins fondamentaux que nous avons, ce sont les seules choses dont j’ai envie actuellement, je dirais même que ce sont les seules choses dont j’ai BESOIN dans ma vie actuellement. Mais est-ce que ça fait nécessairement de moi quelqu’un de méchant? Je n’ai jamais eu peur de dire les choses aux gens qui m’entourent. Peut-être que ma franchise ne leur plait pas… Pourtant je ne l’ai pas toujours été. J’ai, pendant longtemps, gardé énormément de choses pour moi, aujourd’hui encore. Mais j’ai appris à dire les choses quand elles avaient besoin d’être dites.

On ne peut pas plaire à tout le monde, j’en suis totalement consciente. Autant sur le plan physique qu’au niveau de notre caractère, les gens trouveront toujours quelque chose à redire sur nous. Mais, ne feraient-ils pas mieux de se regarder eux-mêmes avant de rabaisser les autres? C’est certainement une phrase bateau, toute faite qu’on entend partout. Mais je pense que nous devrions tous l’appliquer: nous devrions tous apprendre à nous connaître nous-mêmes avant de s’attaquer aux autres.

Alors oui, je suis une personne bordélique parce que je ne range pas toutes mes affaires correctement dans la seconde. Oui, je suis égoïste parce qu’il m’arrive de ne penser qu’à moi et de laisser les autres un peu plus sur le côté. Oui, je suis méchante parce qu’il m’arrive de dire des vérités qui, visiblement, ne plaisent pas à tout le monde. Mais je suis aussi une personne organisée du mieux qu’elle peut, qui aime les gens de tout son coeur, qui se donne corps et âme dans ses cours parce qu’elle a eu énormément de mal à trouver des études qui lui conviennent. Mais je suis humaine, j’ai des qualités, des défauts, je ne me revendique pas comme étant la fille parfaite, loin de là.

Apprenez à vous connaître vous-même, essayez de comprendre pourquoi la personne en face de vous. Pour moi, c’est le b.a.-ba des relations humaines. Connaître et comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *