Box VS. Prairie

Les avis divergent énormément sur le sujet. Je sais pertinemment qu’en écrivant cette article et en partageant mon point de vue, je vais susciter des réactions, positives comme négatives de certaines personnes. Je ne veux en aucun cas crée une polémique (même si tout débat constructif est bon à prendre), je veux tout simplement exposer mon point de vue, mon expérience et parler du cas de mon propre cheval. Dans cet article, j’aimerais aborder le sujet d’une manière différente: j’ai parcouru énormément de blogs et de sujets traitant de la vie du cheval en box ou en prairie, chaque article à son point de vue, sa ligne de conduite mais, trop souvent, l’avis de celui qui écrit prend le dessus. Je veux essayer, par ce billet, de rester le plus possible objective, en finissant par mon point de vue et l’histoire de mon cheval en dernier. Je tenais absolument à faire cette petite parenthèse avant le début du sujet. Vos commentaires sont les bienvenus, à condition qu’ils soient constructifs et qu’ils ne sont pas tout simplement remplis de méchanceté gratuite. Des bisous, Tiphaine. 

Par définition, le cheval est un animal grégaire, c’est-à-dire qui vit en groupe ou en communauté. A l’état naturel, le cheval passe la plupart de ses journée à marcher en toute liberté. Avec le temps, son comportement a été modifié par sa domestication. Le type d’habitat influe également sur son comportement. Il existe un grand débat sur la vie d’un cheval en box contre la vie d’un cheval au pré. Beaucoup de personnes se battent pour affirmer que la place d’un cheval n’est aucunement dans un box, mais dans une praire avec ses copains.

La vie au box, ses avantages et ses inconvénients

Pour le cavalier, avoir son cheval au box est beaucoup plus pratique sur certains points:

  • Sa surveillance est en effet simplifié quand il s’agit d’un cheval à la santé fragile, d’un cheval blessé ou malade. Le cheval ne peut également pas s’échapper puisqu’il loge dans une écurie fermée.
  • La gestion de son alimentation est aussi facilité: on peut gérer les rations, lui donner sans avoir peur que ses compagnons de prairie ne la lui piquent. Le propriétaire peut également gérer plus facilement la prise de poids du cheval ou encore l’état de la fourbure si le cheval en est atteint.

 

  • L’avantage aussi, c’est le confort pour le cavalier, et aussi pour le cheval: il est au chaud et à sec, on évitera d’avoir un cheval dans la boue l’hiver ou sous l’orage l’été, par exemple.

 

 

Malgré tout, il y a quand même des inconvénients à cette vie au box.

  • Le cavalier se retrouve dans l’obligation d’être présent chaque jour pour le sortir de son box ou alors il doit se remettre à une tierce personne pour s’en charger.
  • La vie au box favorise des troubles comportementaux tels que les tics, la dépression ou l’agressivité chez le cheval, en général la principale cause de ses comportements est l’ennui et le manque d’activité.
  • Ce manque d’activité pourra également provoquer des problèmes musculaires, des engorgements, des courbatures et des boiteries dans certains cas.
  • Le plus gros inconvénient est certainement que la seule sortie du cheval est lorsque son cavalier/propriétaire vient le voir.

 

Le box n’est pas un mode de vie envisageable H24: il doit FORCEMENT s’accompagner de sorties quotidiennes pour garder le moral du cheval ainsi que ses capacités physiques.

Et le pré alors? Avantages et inconvénients?

Pour lui aussi, ils existent de nombreux avantages:

  • Les pensions « prés » sont en général moins cher: le cheval n’a pas besoin de paille étant donné qu’il passe sa vie dehors.
  • L’alimentation est principalement basée sur l’herbe, ce qui est certainement meilleur et plus naturel.
  • Avoir son cheval en prairie est une liberté pour le propriétaire car il est en liberté toute la journée, il ne reste pas au placard.
  • Le cheval se dépense toute la journée: ce qui facilite son transit, évite les engorgements, agit sur l’entretien musculaire. Le cheval sera plus zen et en condition pour faire des efforts physiques.
  • Être au pré renforce et développe sa proprio-perception: il apprend à regarder où il met les pieds, à gérer les différents sols, à lutter contre les températures froides ou chaudes.
  • Les prairies renforcent la socialisation.
  • Cela a une influence sur son moral: il est libre, en contact avec d’autres chevaux, respire à pleins poumons, il se détend et s’amuse.

 

Bien évidemment, tous ses avantages sont biens beaux, mais il existe également quelques inconvénients…

  • Le pansage est long, surtout en hiver, quand les prairies sont humides, boueuses et que le cheval attrape un gros poil.
  • Les risques de petites ou grosses blessures sont un peu plus élevés.
  • Il est difficile de trouver des prés proches avec des installations digne de ce nom.
  • On entend souvent parler d’attaque de chevaux, de vole ou encore des chevaux qui s’échappent. On ne peut pas surveiller tout le monde: parfois les gens passent et donnent de la nourriture aux animaux alors qu’ils ne peuvent pas manger n’importe quoi.

Après avoir exposé tous ces avantages et inconvénients, je me pose encore la question… Est-ce que chaque cheval supportera de passer sa vie dans un pré? Est-ce que son passé n’entre pas en considération? Je ne dis pas qu’il faut tomber dans l’anthropomorphisme et considérer son cheval comme un animal en sucre, mais tout de même, je pense qu’il faut peser le pour et le contre, examiner le passé et le vécu du cheval pour voir ce qui pourrait le mieux lui convenir. Je sais pertinemment que ce n’est pas une décision facile à prendre, surtout s’il faut se confronter au jugement et au regard des autres propriétaires de l’endroit où nous sommes.

Je ne comprends pas…

J’ai envie de mettre en opposition un inconvénient du box et un avantage du pré… Cette partie sera certainement purement subjective mais je voulais comprendre deux choses… Pour moi, à partir du moment où l’on devient propriétaire d’un cheval, c’est qu’au fond de nous, on le souhaitait réellement, qu’on se sentait prêt et responsable. Alors pourquoi, si notre cheval vit au box, c’est limite une corvée d’aller sortir poney une heure ou deux? J’ai envie de dire… Si on enlève le temps que l’on passe sur les réseaux sociaux et devant la télévision, il y a toujours moyen d’aller sortir son cheval, sauf cas extrême bien évidemment. Dans ce cas-là, il existe des demi-pensions qui permettent de faire plaisir aux cavaliers qui n’ont pas les moyens de s’acheter leur propre cheval.

Ensuite, je ne comprends pas vraiment l’avantage de la vie au pré qui dit qu’avoir son cheval dehors est une liberté pour le propriétaire car il est, justement, en liberté… Moui, bon ça me pose un petit problème cette histoire… Sous prétexte que ton cheval passe ses journées dehors, tu ne dois pas y aller? Je ne pense pas. Même si le cheval bouge et se défoule en prairie, il faut qu’il sorte aussi de son carré d’herbe, qu’il soit grand ou petit… On en revient au même finalement… Au box ou au pré, c’est une décision purement égoïste que nous, propriétaires de ces majestueux sur 4 jambes, nous prenons…

Mon cas personnel

Le jeu préféré de Quisko: se cacher dans les hautes herbes

En ce qui me concerne, je suis dans une écure où les chevaux sont mis en pâture en été toute la journée, et sont rentrés au box le soir. Quand je suis arrivée, on m’a demandé si mon cheval allait également passé la journée dehors, et un « non » catégorique est sorti de ma bouche. Je m’explique… Il y a an, Quisko n’avait jamais mis les pieds dans un pré, ou alors dès qu’il y allait, il stressait, ne tenait pas en place, paniquait et finissait en sueur au bout de dix minutes. Je vous vois déjà venir « Oui mais c’est parce qu’il n’a pas l’habitude ». Oui je suis tout à fait d’accord mais laissez-moi continuer. Une fois la période des prairies commencée, Quisko restait au box et n’en paraissait pas moins malheureux. Il sortait chaque jour une ou deux heures, ne croulait pas sous la canicule, avait une vue sur l’extérieur grâce à la fenêtre de son box avec vue sur cour. Il avait du foin à volonté et une ration de grain supplémentaire + des vitamines naturelles. Cheval de luxe me direz-vous. Je venais chaque jour, matin ou après-midi pour le sortir, le travailler, aller en ballade, etc. Et je revenais voir mon petit cheval le soir, lui mettait ses protections et j’allais le lâcher en prairie. Une fois 10 minutes, puis 20, puis 30, jusqu’à cette année où j’ai su le laisser pratiquement 1 heure sans qu’il ne soit trempé de sueur. Je pense qu’avec un cheval qui n’a pas l’habitude de sortir en pâture, l’idéal est d’aller petit à petit car on ne va pas se mentir, on ne va jamais réussi à mettre un cheval au pré du jour au lendemain sans problème. aujourd’hui, pour des raison de santé, Quisko reste au box où il est le plus heureux avec son ballon, ses friandises, son foin et son box sec et tout propre. Je parais égoïste et mauvaise propriétaire aux yeux des autres. Peut-être que oui, peut-être que non. C’est mon cheval, je veille au mieux pour lui, et figurez-vous qu’il me le rend bien.

 

En conclusion

Chaque cheval est différent. Chaque cheval réagit plus ou moins bien à la vie au pré ou à la vie au box. Je pense que chaque propriétaire se doit d’étudier le comportement de sa monture, de voir comment il réagit et de voir si son comportement change dans l’une ou l’autre situation. Oui, l’environnement influe énormément sur le comportement d’un cheval, il ne faut pas faire ce choix pour notre confort ou par simplicité.

 

J’attends bien évidemment vos réactions et avis dans les commentaires 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *